Aller au contenu principal

L’amour des mots

L’amour des mots

Pour commencer l’année 2013 en beauté, et même avec 48 heures d’avance sur l’horaire prévu, on va démarrer en fanfare avec le JEU-DE-JANVIER.

Notre petit concours de la fin 2012 peut être considéré comme un succès puisque nous avons réuni, pour cette première, 23 textes de 15 auteurs différents. Je suis tout à fait d’accord avec les quatre auteurs qui ont bien voulu me donner les critiques constructives au sujet de la façon dont j’ai abordé cette nouvelle façon de réunir des auteurs :

1) le temps : l’enchantement s’effiloche si on met le « dead line » trop loin. On pense qu’on a bien le temps, on remet à demain, à la semaine prochaine, on a des id☺es, certes, certes, mais on ne les couche ni sur papier ni sur écran. Quand on décide de s’y mettre, elles ont rouillé. Merci Sylvie !

2) anonyme : non, si c’est imposé ; oui, si c’est choisi (ah, la psychologie de l’écrivain !) : Merci Sylvie et Jaleph

3) le sujet : ardu et trop vague : Merci Zou/Xhou

Et puis je ne savais pas bien moi-même où je menais les auteurs, et Alf a raison de poser des questions auxquelles je ne sais pas moi-même répondre.

Et puis, et c’est le plus triste : l’envie d’écrire, dirait-on, s’émousse. Mais ici, j’interviens. Non, je crie NON. L’envie d’écrire est toujours là, mais nous la faisons trop souvent passer après. Après le travail ; après l’atmosphère ; après la famille, après les enfants, après les courses, après cette réception qui nous ennuie mais à laquelle nous ne pouvons nous soustraire ; après la voisine qui vient faire un brin de causette ; après telle démarche que nous devons faire. Après, après, après. Comme si c’était un passe-temps. Comme si nous nous amusions à aligner des mots et de les enfiler en phrases – et que nous ayons un peu honte de prendre ainsi le temps que nous “devrions“ consacrer aux autres “nous amuser“ à écrire. Comme si tout le reste était plus important que ce que nous avons à communiquer à chacun par le truchement des mots.

Finalement, écrire devient la queue du convoi, l’arrière ban des arrières bans. Nous en perdons et le sel et le sucre. Nous en oublions l’amour.

Et quand on oublie l’amour, mes agneaux, nous ne sommes pas loin de la fin.

Alors, aujourd’hui samedi 29 décembre 2012, comme je vous l’ai annoncé il y a quelques jours, je vous pousse aux épaules, je vous prends par la main, je vous envoie tous mes sourires (qui a dit « édentés », menteur ?), bref, je vous le dis en vérité : on se remet à l‘écritoire.

Dans mes vœux pour 2013, le premier et le plus fort, c’est QUE L’AMOUR DES MOTS NE VOUS QUITTE UN INSTANT.

(le sujet ? Une minute,je reviens : je suis reviendue et c’est LA )

4 Commentaires Poster un commentaire
  1. le sujet ?
    ah oui, minute tu reviens 😉
    grouille ! j’ai une semaine de vacances devant moi, c’est le moment ou jamais !

    29 décembre 2012
  2. Lise #

    Vas-y ma grande, fonce, tu regardes l’illustration et le reste suivra ….

    Je vais m’y mettre aussi, because le concours m’a privé du plaisir d’écrire, tandis que le jeu, ah ah ah !

    29 décembre 2012
  3. Oh que tu as raison… dans la sérénité et l’hiver yautien, entre 2 tartiflettes et un article de blog je vais te donner du texte, de l’écriture et retrouver la douceur des mots… merci de cet aiguillon. Bises et bonne année de Nath

    2 janvier 2013
    • Lise #

      ah !! des mots avec l’accent d’la Yaute, c’est tout ce qu’il nous faut pour affronter et vaincre le mois à venir. A ton clavier, Madame 😉
      et pourquoi pas un texte sur les tartiflettes ? (meuh…meuh … )

      2 janvier 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s