Aller au contenu principal

J de Mai 2 / Fiat Voluntas Tua, par Adrienne

Nous avions tout juste 22 ans, le diplôme en poche et un contrat de travail pour le premier septembre. Il ne nous manquait plus qu’une chose : la bagnole pour les déplacements.

Nous n’avions pas un sou vaillant, mais qu’à cela ne tienne : un beau-frère de l’Homme avait un copain qui avait un frère qui était carrossier. Spécialité : les voitures de seconde main. Il les retapait lui-même.

– Un vrai pro ! nous a assuré le frère du copain du beau-frère.

Et justement, ça tombait bien, il avait une occase en or – ou plutôt en vert d’eau – une petite Fiat qu’il était prêt à nous céder pour trois fois rien. Parce que c’était nous.

– Les pneus sont neufs ! nous dit-il en nous la montrant comme un trophée.

Elle ne payait pas de mine, avec son teint verdâtre et sans le moindre reste de brillance, mais  c’était la seule que nous puissions nous permettre.

– Tope-la ! On la prend !

Et nous l’avons ramenée chez nous. Bichonnée, lessivée, pomponnée, lustrée, frottée : ses  chromes rutilaient et sa couleur vaguement verte avait repris un peu de brillant.

Une fois toutes les formalités accomplies, nous avons pris la route dans l’allégresse. Pour son maiden trip, nous lui ferions avaler une centaine de kilomètres d’autoroute.

Entre Bruxelles et Louvain, l’Homme la pousse un peu et me regarde d’un air satisfait, conquérant : il n’y a pas à dire, ces petites Fiat, ça gaze drôlement bien !

Puis tout à coup son regard change et d’une voix altérée il me dit :

– Je n’ai plus de contrôle !

Nous avons juste pu nous laisser dériver vers une station-service qui par bonheur se trouvait au bon endroit.

Nous étions passés à travers le châssis.

___________

Adrienne

9 Commentaires Poster un commentaire
  1. Lise #

    ADRIENNE entre chez les Ecriveux de l’Ecritoire à l’occasion de notre jeu de mai et partage avec nous une histoire vécue. Bienvenue, Adrienne, et merci pour ce texte que j’ai déjà relu trois fois ; ce qui m’a valu trois grands éclats de rire plus quelques autres, surtout à la conclusion – pauvres de vous : heureusement, à 20 ans, on trouve moyen de rire de tout !.
    Oui, voici une voiture qui ne sortira pas de sitôt de votre mémoire.
    ( ps : et qu’en avez-vous fait, par la suite ?)

    3 mai 2013
  2. merci Lise
    il faudrait corriger le titre (tua ne prend pas de s)

    4 mai 2013
  3. Lise #

    Voilà qui est fait !

    4 mai 2013
  4. Lise #

    Dis, je viens de relire, et je me demande si la dernière phrase n’aurait pas plus de poids si nous la mettions à la ligne ? Kèk t’en penses ?

    Et kèk vous en pensez, mes vous tous les autres ?

    4 mai 2013
  5. Bienvenue à bord chère Adrienne. Le moyen de transport est un autobus bariolé, un peu fou, donc fort sage.
    Bxl-Leuven à fond la caisse ? Si vous passâtes au travers du châssis rouillé, ce n’est point à reprocher à la fillette mais bien à cette concentration d’humidité descendante qui caractérise la Belgique.
    Bon, la Bretagne aussi.
    Un peu.

    4 mai 2013
  6. oui tu as raison, Lise, aller à la ligne, c’est mieux 🙂
    je croyais d’ailleurs que je l’avais fait… mais non!
    merci à toi!

    merci jaleph pour les mots de bienvenue, ça fait plaisir 🙂

    4 mai 2013
  7. Ma' #

    Une mésaventure mémorable joliment racontée 🙂

    5 mai 2013
  8. Un beau texte, plaisant, léger, frais. Court.
    Une écriture simple et limpide.
    J’adore !

    8 mai 2013
  9. Lise #

    Coucou, Alf, et merci pour ton passage et ton commentaire : tu n’as pas une petite historie de bagnole à nous raconter ? J’ai commencé d’ecrire la mienne, je suis perdue dans les boulons et les essieux !

    9 mai 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s