Aller au contenu principal

Ecrire / JM Lafrenière

 » Je me réveille au bruit de l’alphabet, à l’écho des syllabes, au chuintement des consonnes, au vacarme des voyelles. J’étire en paragraphes le biceps des   mots, les muscles de la phrase, la peau blanche des pages. Les mâchoires crispées, j’écris comme un haltérophile soulevant l’invisible. Je me fais un cocon me protégeant du fric, des affaires et  des chiffres. Je me taille un habit dans le non-dit du monde, pour en extraire le jus, pour en sucer le suc. Du souffle des roseaux aux poumons des violons, je pompe l’oxygène encore en liberté. « 

J-M Lafreniere, 26 mai 2013

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s