Aller au contenu principal

Jeu de Sept. 3 / L’âne, quelle tête de mule, par Jaleph

P1170687 copie
Je suis un âne, j’ai horreur des ponts. Vous ne m’en ferez jamais passer un de force. Je pèse quatre cents kilos, cent kilos sur chaque sabot, essayez de me faire bouger pour voir. Les gens pensent que c’est parce que je suis têtu. Quelle bêtise. Je n’ai pas l’intelligence des hommes mais réfléchi, je le suis cent fois plus que les chevaux, si en toute équité on veut rester dans le registre des équidés. Les chevaux, la plus belle conquête de l’homme. Vous trouvez ça beau, promotionnel ? Quelle blague !

J’ai horreur des ponts, je suis un âne.

Je fais référence au danger en pensant lentement, je vous l’accorde. Il n’est pas rare de passer vingt-quatre heures et même plus, les naseaux embrumant les premiers pavés de cette frontière du danger, les quatre sabots scellés sur le sentier qui pourrait y mener, si-si. Mais non, réfléchissons. Premier point : ce pont, le connais-je ? Y passai-je un jour sur son dos d’âne, jouant à saute-mouton ? Le cas échéant c’est un bon point ; je pourrais envisager raccourcir la procédure. Cela ne signifie pas que tout danger soit écarté. Oh que non. On a déjà vu des ponts hyper-connus s’écrouler, entraînant dans leur chute le muletier, l’âne et sa charge. Que dire alors de ceux que l’on n’a jamais traversés ? Trois cas de figures se présentent. Le pont s’écroule avant que j’y arrive. Vous l’avez compris, ce n’est dommageable que pour le muletier, qui perd son temps en étant obligé de me faire faire un détour, pour peu que cela soit possible; on a pas toujours les routes qu’on voudrait. Moi, je m’en fiche, de toutes façons, je porte et supporte mes charges chaque jour de l’année. Deuxième cas déjà cité, on plonge tous dans l’irascible tumulte de la rivière en crue et adieu. Troisième solution, le pont s’écroule derrière moi, après mon passage. Vous ne connaîtrez peut-être jamais la suite de mon histoire ; par chez nous, il y a beaucoup de ponts, mais pour le retour, il n’y a pas toujours de route secondaire.

 ___________

Jal

5 Commentaires Poster un commentaire
  1. ha ha ha … »ce pont, le connais-je ?  » je l’adore, ton âne ! De la bonne lecture, on dirait que tu nous reviens en forme après des vacances mouvementées. Hop, un petit saut pa’ dessus le pont, m’sieurs-dames ?

    12 septembre 2013
    • Hop, illustration ajoutée, souvenir d’un petit saut cet été en Ardèche. Chaud !

      Technique WP: l »image a « condensé » le texte.

      14 septembre 2013
  2. lise #

    oui, toujours des surprises surprenantes avec WP, mais dans l’ensemble, c’est le meilleur ! Ta photo aussi, superbe, et merci 😉

    14 septembre 2013
  3. madamedekeravel #

    Je n’aurais jamais cru qu’il se passait tout ça dans la tête d’un âne !

    18 septembre 2013
    • Oui Mme de Ker, on ne croirait pas n’est-t-il pas ?
      Mais le plus étonnant est de le voir taper lui-même le texte au clavier !

      19 septembre 2013

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s