Aller au contenu principal

Jeu d’Octobre 1 – Chapelle Saint Baudile

Chapelle Saint Baudile, Ma' 2013

Chapelle Saint Baudile, Ma’ 2013

Je suis la chapelle Saint Baudile. Vous qui me voyez maintenant me trouvez sans doute bien modeste au bout de ce petit cimetière de campagne. Oh, je vois bien que je vous intéresse, que vous vous demandez depuis quand je suis là à veiller et pourquoi donc je suis si petite. Alors laissez-moi vous donner quelques éléments de mon histoire.

J’ai été construite au XIIe siècle, au pied du mont Miéry. En ce temps-là, je n’étais pas une modeste chapelle, j’étais une église entière. J’étais l’église d’un grand prieuré qui dépendait de l’abbaye d’Aurillac. Vous savez, cette abbaye dont l’abbé ne rendait allégeance qu’au Pape et qui était autorisé à porter crosse et mitre à l’instar d’un évêque.  L’abbaye Saint Géraud était fort riche et pourvue en terres. Elle a essaimé des prieurés dans une bonne partie du Sud de la France. Et c’est ainsi que j’ai été construite aux confins du fleuve Rhône et de la rivière Drôme.

Mes murs ont longtemps résonné des chants et des prières des frères bénédictins. Les temps étaient rudes, les hivers rigoureux et les étés chauds mais la vie des frères suivait la règle et s’écoulait entre labeur et prières, paisiblement rythmée par le son de mes cloches.

Mais les temps se sont troublés. De nouvelles idées ont émergé. Il a été question de réforme, de schisme. Les hommes se sont enflammés, ils ont pris les armes contre leurs frères.  Le XVIe siècle était déjà bien avancé. L’abbaye d’Aurillac a été pillée par les calvinistes, les précieux manuscrits détruits, les biens vendus. Mon sort a suivi celui de ma maison mère. Mes pierres ont été démontées. Je ne suis pas bien sûre des années qui ont suivi. Mise à mal, j’ai bien cru disparaître complètement. Seul mon chœur est resté debout. Le trou béant qui l’ouvrait sur l’extérieur a été muré. D’église, je suis devenue chapelle.

Les morts ont trouvé leur dernière demeure à l’ombre de mes flancs. Je suis la chapelle du cimetière.

Au début du XXe siècle, la protection du patrimoine historique est devenue un sujet d’intérêt. J’ai fait partie des premières vagues de monuments protégés.

Aujourd’hui, je me dresse toujours dans le fond du cimetière. Un cyprès me tient compagnie pour continuer à regarder le temps des hommes qui s’écoule lentement aux confins du fleuve Rhône et de la rivière Drôme.

____________

Texte et photo : Ma’ 2013

11 Commentaires Poster un commentaire
  1. madamedekeravel #

    elle est philosophe et fataliste cette chapelle 😉
    comme une grand-mère

    1 octobre 2013
  2. lise #

    Ah, toute la vérité, c’est que Ma’ est une jeune femme qui a su se mettre à la place d’une vieille dame multi-centenaire, faut dire !

    1 octobre 2013
    • ah oui, je suis très loin moi-même d’être multi-centenaire… fort heureusement car je ne suis pas certaine que je serais aussi bien conservée que la petite chapelle !

      4 octobre 2013
  3. pivoineblanche #

    J’aime beaucoup ce texte. Cela illustre bien les vicissitudes du patrimoine architectural… Des maisons bourgeoises, des hôtels de maître, qui deviennent école… Le choeur d’une église qui devient chapelle… Etc. Et puis, c’est si joliment raconté ! Cela ne gâte rien, cela est même très agréable à lire !

    3 octobre 2013
    • lise #

      a travers le texte de Ma on reçoit toute la tendresse qu’elle porte aux vieilles pierres : welcome in the club !

      3 octobre 2013
    • Merci Pivoine !

      19 octobre 2013
  4. Ma’ je ne te connaissais pas ces qualités… ton texte est magnifique, je l’ai lu avec un réel plaisir.

    7 octobre 2013
    • Merci Alphonsine ! Venant de quelqu’un dont je savoure la plume, cela me fait très chaud au coeur !

      19 octobre 2013

Rétroliens & Pings

  1. JEU D’OCTOBRE : on en parle | l'écritoire
  2. Jeu d’octobre – 6 / La carte des textes | l'écritoire

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s