Aller au contenu principal

Tremplin Photo 3 / La Visite, par Jacou

livres-arche-myfotolog-tumbMesdames et messieurs, bienvenue dans LE CHÂTEAU LIVRES. Je vous demanderai d’éteindre vos portables, de ne pas prendre de photos, de vous abstenir d’éternuer.

Nous commencerons par le hall.

A votre droite vous pouvez contempler le maître d’œuvres, un certain Anonymus. L’original de la statue, se trouve dans les jardins du château Vajdadhunyad à Budapest. Quiconque touche sa plume, reçoit le don d’écrire.

« Non, pas ici, madame, il faut aller à Budapest. »

220px-Anonymus

« Il vous rappelle le Comte de Dracula ? Vous le connaissez personnellement ? Il en a fait couler de l’encre ; sanguine, si j’ose dire… »

Nous pénétrons Boulevard du crépuscule, dédié à la littérature, ayant inspiré des chefs d’œuvre cinématographiques. Vous remarquerez cette élégante villa style géorgien, un chalet autrichien, ce port dévasté, un désert lunaire, une salle de tribunal, tout construit minutieusement à l’aide de pavés littéraires, de livres rescapés d’autodafés, ou d’invendus destinés à être détruits. Dans les fondations se sont glissés, également, quelques œuvres censurées, des manuscrits refusés par les éditeurs.

Nous voici Dédale des Bouquinistes. Nous allons le suivre. Remarquez au passage Thésée contre le Minotaure, le Général dans son labyrinthe, de Gabriel Garcia Marquez, Ariane jeune fille russe,

« Oui madame, russe, pas grecque, vous pouvez vérifier. »

« Vous trouvez que ce roman est cousu de fil blanc ? ».

Tout le monde suit ? Le fil à plomb! Non, suivez le guide. Nous allons aborder la partie la plus ancienne, les fondations de la maison. Attention à la marche.

Ici vous contemplez la voûte livresque. Vous remarquerez quelques étoiles littéraires célèbres. Les murs sont soutenus par les piliers de la connaissance, le mur porteur des écritures. Le plafond décoré de médaillons, prix Goncourt, Interallié, Médicis, Nobel…

Admirez l’académisme de ce mur de dictionnaires. Lui faisant face, une fenêtre ouvragée de livres reliés, soutenant des thèses d’équilibrisme, funambulisme, géométrie spatiale.

Derrière vous un encorbellement d’œuvres manuscrites, de quelques précieux incunables. Cette corniche abritant le Marquis de Sade, l’Histoire d’O, Le con d’Irène, Belle de jour, L’amant de Lady Chatterley…vous aurez reconnu Louis Aragon, Joseph Kessel, Georges Bataille, Musset, Apollinaire…

Un balcon, avec vue sur des romans policiers, d’une construction un peu plus récente ; depuis la fenêtre sur cour, vous pouvez observer une jardinière de récits de jeunes filles en fleurs, d’amours en pleine éclosion, de relations fanées, nourris au terreau d’écrivains en herbe. Les parois inachevées, en attente de nouvelles œuvres dans cette loggia baptisée La Pléiade.

Le gros œuvre est classé dans ces rayonnages. Ce sont des PAL, en langage de bloggeur : Piles à lire.

« Oui, madame, il faut se tenir au courant des mutations du langage. »

C’est d’ailleurs par la salle consacrée aux nouveaux langages, que nous allons terminer la visite. Vous pouvez voir des lambris, des embrasures composées de Boumcoeur, Chroniques de l’asphalte, Kiffe, kiffe demain. Sur les corbeaux, certaines histoires sont stylées. J’en ai lu quelques unes, j’les fissure. Mortelles, j’te dis.

Mesdames et messieurs, la visite est terminée.

L’association « Les chantiers de l’écriture » vous remercie.

__________

Jacou 33, 25 janvier 2014

12 Commentaires Poster un commentaire
  1. lise #

    C’est extra, je viens de relire une seconde fois tu nous mènes au grand galop dans les dédales littéraires, j’suis pas sure d’avoir bien suivi, de ne pas avoir laissé échapper une œuvre dans un coin, mais faut dire, on ne s’ennuie pas, avec toi comme guide 🙂

    25 janvier 2014
  2. J’adore !
    Ca me rappelle les aventures de Thursday Next de Jasper Ffolde 😉

    25 janvier 2014
    • jacou #

      Merci. Je ne connais pas Thursday Next. Je vais me renseigner sur lui (elle?)

      25 janvier 2014
    • Merci. je ne connais pas Thursday Next . Je vais partir à la rencontre de ce personnage.

      25 janvier 2014
  3. lise #

    Oui, c’est extra, très vivant, ça me remue, et j’en ai besoin, nous sommes en plein blizzard, je me gèle !

    25 janvier 2014
    • Merci beaucoup Lise. Et merci du coup de main pour l’édition. Je suis moins rapide dans le « maniement » d’un blog que pour écrire.

      25 janvier 2014
      • lise #

        Ca viendra tu vas voir, c’est facile – et si je peux t’aider, ce sera avec plaisir. Bien contente de t’avoir parmi nous 🙂

        25 janvier 2014
  4. Voilà qui fait plaisir à découvrir. Merci Jacou. Sur ce, je pars à Budapest.

    25 janvier 2014
    • Remercie Anonymus de ma part, si tu arrives à l’approcher. Il est très apprécié.

      25 janvier 2014
  5. J’ai adoré! C’est vif, inventif, amusant…un petit bonheur.

    25 janvier 2014
  6. Je crois que mon commentaire n’est pas passé, j’espère que je ne me répète pas. Je disais que j’ai adoré. C’est vif, inventif et amusant, un vrai petit bonheur.

    25 janvier 2014
  7. Merci. Pour le petit bonheur, surtout.

    25 janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s