Aller au contenu principal

le Voyant Rouge 16 / Non voyant, par Jaleph

NON VOYANT

Les couleurs fanent

Avalées dégluties dissoutes

Elles n’offrent que mémoire de noms.

Jaune me rappelle un soleil de gosse

Tracé au dos d’un parchemin.

Lucile affirme que le bleu est céleste.

La troisième est coquelicot

Te rappelles-tu ce sang ?

Ma main vers elle se tend

Elle la prend et l’apprend

La plaque entre ses seins

Sur le grain de sa peau

Imprime ma ligne de vie.

Ma paume collée au vivant

Se bombe de pulsions.

Rouge, c’est mon cœur rit-t-elle.

Ma nuit diurne égrène le temps

Je vois mieux en songe

Je rêve d’être voyant.

5 Commentaires Poster un commentaire
  1. lise #

    Une fantaisie en couleurs majeures sur le titre du Voyant Rouge : bravo ! Et l’illustration, superbe, qui parle en lignes : re-bravo ! J’aime beaucoup, et je lie en fcbk illico

    28 janvier 2014
  2. madamedekeravel #

    on n’écrit pas assez de poésie par ici…
    bravo pour celle-ci Jaleph ! et bravo pour le dessin aussi !

    29 janvier 2014
  3. lise #

    Ah oui, c’est vrai, je suis peu-poète. Je vais m’y remettre, tiens.

    29 janvier 2014
  4. Très beau poème.

    30 janvier 2014
  5. Merci Lise & M’amedeKeravel d’ouest & Jacou. Quelques mots, un scan de gribouillis, du Photoshop et HOP !…:°>

    30 janvier 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s