Aller au contenu principal

Un peu, beaucoup 4 / Beaucoup, par Lise

ecritoire fevrier 4 mamouth hunter

Tu ne te rends sans doute pas compte,  car si tu te rendais compte, tu ne serais pas là en train de lire cet article idiot : mais attends, ne pars pas déjà ( pour une fois que je vais écrire quelque chose d’intéressant !) attends, reviens … Je vais t’expliquer que nous avons TOUS pris la vie à l’envers

Tout a commencé au Commencement ; oui, avec le Verbe ; enfin, un peu plus tard, saute des chapitres, arrive APRES le serpent et sa pomme, ce salopard : tu y es ? ben voila donc, Dieu très en colère ( ça doit pas être tout à fait le même que le mien, qui est, Lui, doux comme un agneau, mais passons )

Donc, en colère, furieux, en pétard j’te dis, tonnant et fulminant, Il s’adresse aux deux coupables. Bien sûr, il sait bien, Lui, au fond, qu’ils n’ont pas la plus grosse part de responsabilité dans c’t’ affaire, mais il doit les punir. Se tournant vers l’Homme, il dit  :  » Tu  gagneras ton pain dans la douleur  » et a la Femme :  » Tu auras tes enfants à la sueur de ton front « . Puis il les chasse du paradis.

( Pardon ? c’est le contraire ?  quel contraire ?  [ … ] j’ai mixé les deux trucs ? [ … ]  Mais ça veut dire exactement la même chose, non ? [ … ] C’est ça, merci, asseyez-vous ) 

Donc voilà nos arrières arrières grand parents, Eve Smith et Adam LeNôtre, descendus sur Terre, et commençant de végéter – ( non, je n’ai pas dit qu’ils sont devenus végétariens, suivez un peu s’il vous plait )  de végéter d’abord en se tournant les pouces, qu’ils devaient avoir longs, en ce temps-là.

Vient le jour où pauvre Adam comprend enfin qu’il lui faut se lever plus tot que midi moins le quart s’il veut avoir le produit de sa chasse dans son assiette  pour le déjeuner.  Il comprend même – avec l’aide d’ Eve qui s’y entend pour lui montrer, sans un mot,  l’arc, les flèches et la casserole vide (ça s’appelle manipuler, oui, mais en ce temps-là, Freud n’était pas encore inventé) ), pauvre Adam, donc, apprend vite que s’il va chercher sa nourriture tous les jours à heures fixes, il pourra remplir la grotte , faire des réserves, congeler le reste dans le glacier de service, inviter ses copains – comment, quel copains ? – – sa famille, je veux dire, et même, s’il va à la chasse tous les jours, et s’il perfectionne son arc, ses flèches et son  approche des mammouths, il pourra en VENDRE à ses petits-fils !

C’est ainsi que Adam a inventé le travail. Dans la douleur OK, parce que nous ne devons pas oublier qu’il faisait très froid, très très froid, en ce temps-là : un peu comme le mois dernier à Chicago, mais en pire et dix mois sur douze.

Ca, c’est pour la douleur et le pain à gagner, parce que nous sommes ainsi faits, nous les humains, que nous devons manger au minimum 1 fois par jour et il y en a même qui se mettent à table 3 ou 4 fois en 24 heures. Je ne compte pas les gouters.

Et c’est à ce moment là que nous avons pris le vie à l’envers :  suivez un peu : avant, on vivait, et occasionellement on partait s’occuper à quelque chose. Soudain, la chasse a pris tout le temps de notre pauvre Adam. Il n’a plus pensé qu’a cela. Il revenait au soir, fourbu, prenait jusque le temps de sucer un os de côtelette de dinosaure, s’abattait sur son lit de fougères, après avoir rapidement fait l’amour à Eve, qui commençait à la trouver saumâtre, mais bon, au point où elle était, avec ses 8 marmots et un neuvième en route, elle aurait eu bien tort de se plaindre. Après tout, comme lui aurait dit sa mère si elle en avait eu une : elle avait la chance  d’avoir un mari courageux qui n’hésitait pas à partir tous les matins  pour, on l’a déjà dit, la chasse, etc.. Sans compter qu’ayant dévasté le périmètre giboyeux alentours, il devait désormais se lever encore plus tôt, et arpenter des kilomètres  dans la neige et le vent.

C’était beaucoup pour un seul homme.

___________

lise, 2 fevrier 2014

8 Commentaires Poster un commentaire
  1. Joli, vraiment joli ! Captivant et si limpide. Très beau texte.
    à bientôt sur la route

    3 février 2014
    • lise #

      A bientôt, Mano, et merci pour tes mots

      3 février 2014
  2. Ah oui, emballant. Ne me dis pas que cela se termine déjà ? Pour une fois qu’on me dit la vérité !

    3 février 2014
    • lise #

      hi hi je viens justement de le relire et j’ai pensé  » M… ince, mais c’est pas fini, manque une chute, une vraie ..  » je vais voir si je trouve une (petite) suite. merci pour ta lecture 😉

      3 février 2014
  3. Cayouette Gisèle #

    Comme notre Adam commençait à trouver que ce genre de vie boulot-dodo n’avait plus de sens , l’empêchant de s’adonner à la contemplation, son passe-temps favori, il entreprit donc d’améliorer et perfectionner ses outils de travail.

    3 février 2014
  4. madamedekeravel #

    très rigolo !
    mais j’avoue que je ne vois pas le lien avec le titre ou le thème du mois…

    6 février 2014
    • lise #

      heu … non, moi non plus ( pouffant de rire !) sauf un mot, a la fin, posé comme un cheveu sur la soupe ( re-pouffant !)

      6 février 2014
      • madamedekeravel #

        😀

        6 février 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s