Aller au contenu principal

Venez le voir courir

Venez le voir courir

SAINT HILAIRE amis theatre 284

Les champignons « jetemenous », création de Cacham.

L’avenelle se faisait bien du souci, pour son petit dernier, Aven.
Avenue, l’aînée avait poussé comme un champignon doit pousser.
Avenant, le second, faisait l’admiration de toute la forêt, y compris des environs.
Bienvenus, adorables siamois, chapeau velouté à souhait, faisaient languir les promeneurs.
Mais l’avenelle se faisait bien du souci, pour son petit dernier, le tendre et frêle Aven.
Un rien le faisait se ratatiner, une plume, un courant d’air, un rayon de soleil.
Avenue, Avenant, Bienvenus l’entouraient, gentiment protecteurs.
Mais Aven continuait de se ratatiner, silencieux, résigné.
Vint à passer Avril, le garde forestier, nouvellement promu.
Il regarda Aven, Aven leva la tête, le garde lui sourit.
Lui disant : « Bonjour Aven, tu es bien joli. »
Aven répondit : « Vous êtes trop gentil. »
Ses frères et ses sœurs furent bien surpris.
De leur vie, jamais n’avaient la voix d’Aven, entendu.
Maman Avenelle exprima sa joie : « Oh, mon petit chéri ! Tu es guéri ! »
Elle se tourna vers Avril et lui dit un grand merci.
« Je dois y aller, continuer ma tournée, de vous avoir connus, j’en suis ravi ! »
Aven osa timidement : « Puis-je vous accompagner, j’en ai tellement envie. »
Maman Avenelle dit oui , son fils, enfin, reprenait vie.
Dans toute la forêt, des chants, des gazouillis de joie, on entendit.
Un vieux lièvre passant par là, ces quelques paroles saisit.
L’Aven d’Avenelle est guéri. Il part avec le garde d’Avril.
Notre lièvre, un peu dur de la feuille, de ce galimatias, rien ne comprit.
Juste que nous étions au mois d’avril, qu’il se trouvait dans une avenelle.
« Une avenelle ? kezako, je comprends rien de ce qu’ils disent.
Les Venelles rient garde d’Avril… j’y suis ! J’y cours ! »
Les autres, surpris de son fulgurant départ, malgré son grand âge,
Au passage l’interpellent : « Tu as le feu aux trousses ? »
« Que nenni, je veux être le premier ! »
« Le premier, où cela ? »
« Le premier à déguster la belle salade,
La dernière fois, la tortue ne m’en a pas laissé une miette. »
Ils rirent bien de cette vieille histoire, sujet de plaisanterie.
Le lièvre croyait dur comme fer, que la tortue courrait plus vite que lui.
Et aujourd’hui, il remettait cette histoire de salade sur le tapis.
C’est vrai qu’elle était bonne cette salade dont il parlait
Tout le monde aurait voulu connaître le secret du cuisinier,
De ce célèbre plat servi au restaurant Les Venelles d’Avril.

 

SAINT HILAIRE amis theatre 267 Création, pour l’étape 1 de La Balade d’Amour du 13 juillet au 4 septembre 2011 à Saint Hilaire Luc en Corrèze.

Tous les ans, ce petit village crée une balade à thème à travers la forêt environnante, jalonnée de créations artistiques. Saint Hilaire Luc se situe non loin d’Ussel et de Neuvic.

Aucun commentaire pour le moment

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s