Aller au contenu principal

Titre de juillet 2 / Entre chien et loup, par Cloclo

Il vient de se poser sur mon épaule comme un insecte un peu peureux et tenace, je voudrais l’en chasser d’une chiquenaude, mais la « chose » insiste et s’incruste, l’intrus, de ses doigts, de sa peau, m’explore et me frôle à la manière de mille pattes velues ; je me trouve à présent entre rêve et réalité, délice et cauchemar. La nuit m’empêche de le voir et de distinguer les traits de son visage, me voici alors propulsée entre deux mondes, celui de la peur et du mystère, et celui des impressions familières et connues, du déjà vu, de l’hostile et de l’étrange, à la frontière de sensations contradictoires qu’on jugerait plutôt bienveillantes au grand jour.

Hélas, la noire peur me tenaille et prend le pas sur le reste,  sont-ce des doigts, des pattes, des pinces, des mandibules, des labes ou des cerques qui courent et recourent en aller-retour sur mes bras, mes mains, mon cou, mon épaule ? La nuit est calme et profonde en apparence, mais en tendant bien l’oreille je perçois des crissements, des craquements,  d’imperceptibles martèlements telle une armée de fourmis en marche. Des sortes d’acouphènes entomologiques et microscopiques bourdonnent, vrombissent, bombillent, bruissent et envahissent mon oreille impuissante…

La chose est à présent descendue plus bas, explore mon dos, caresse ma cuisse endormie aux chaudes protections des songes étoilés, je retiens un cri, je ne sais plus à cet instant si c’est un cri d’épouvante ou de plaisir, mes sens se gourmandent et se querellent, se livrent une guerre sans merci, nulle idée pour l’instant de qui sera le vainqueur.

Mon front ruissèle des torrents de ces peurs incontrôlables qui vous gagnent en ces demi-sommeils fantasmagoriques où l’irréel devient possible et l’impossible une évidence. Comme entre chien et loup, comme entre l’homme et la bête, le perceptible et l’imperceptible, la douleur et la jouissance, je vis entre deux univers qui à la fois m’attirent et me terrorisent. Et que je hais. Et que j’adore. Que je voudrais voir cesser à l’instant et se prolonger éternellement. D’un ambigu limpide, d’une évidence floue, la « chose » passera peut-être tout à l’heure pour mon plus grand bonheur le mur lumineux du jour  ou retournera tout bonnement à sa « nuit », à ses fantômes, à ses chimères, me laissant nue, pantoise et désemparée, jusqu’à sa prochaine visite, jusqu’à l’instant suprême, redouté et attendu,  des frissons à venir.

 

© cloclo

8 Commentaires Poster un commentaire
  1. Voilà un bel ambigu ; bienvenu Cloclo (on dirait que je ne suis plus le dernier arrivé ? 🙂

    3 juillet 2014
    • lise #

      voilà Carnets bien content !! hi hi et bien oui, tu montes en grade, dis donc ! « Avant-Dernier » arrivé, je vais t’envoyer une médaille en chocolat 😉

      3 juillet 2014
    • lise #

      ambigu, oui, : Cloclo a pris le titre du mois au pied de la lettre, mouhaha !!!

      3 juillet 2014
    • clocloplumeagile #

      Bonjour carnetsparesseux, je ne suis pas un chanteur français, mais une écrivassière besogneuse comme tout le monde. Contente de partager ce groupe, il faut que je me familiarise avec son organisation et son type de présentation. Mais ça va viendre, il me faudra juste un peu de temps, les Lorrains sont des gens très lents …

      3 juillet 2014
      • bienvenue à bord Plume Agile ! fais confiance à Lise pour te guider et ça va aller tout seul 🙂

        3 juillet 2014
  2. clocloplumeagile #

    Oh Je ne me fais pas de souci, je suis en bonne compagnie !

    3 juillet 2014
  3. madamedekeravel #

    phatasmatique à souhait ce texte ! (mon correcteur orthographique préfère fantasmatique 😉 )

    6 juillet 2014
    • madamedekeravel #

      phantasmatique (c’est mieux ! mais toujours pas du goût du correcteur)

      6 juillet 2014

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s