Aller au contenu principal

Articles par ducotedechezma

Liste

Petite liste non exhaustive des saveurs à ramener de la Drôme à la fin des vacances :
Abricots en confiture
Olives de Nyons
Un picodon de Crest et aussi un de Dieulefit, si semblable et si différent
Tilleul des Baronnies

Phasmes, fantasmes et autres bestioles….

En ce début du mois de juillet, phasmes et fantasmes ont été convoqués mais ils ne sont pas venus seuls et d’autres bestioles les ont accompagnés… Tiens, j’allais écrire « pestioles », fort étrange car celles-ci sont plutôt du genre toutes mignonnes ! C’est plus après mes doigts donc qu’il conviendrait de pester !

130912_insecte1

Le phasme

130912_insecte2

La Cétoine

140601_ramieres5

L’arachnide

140601_ramieres7

La butineuse

140615_butiner

La copine de la butineuse

140628_scarabee1

Le scarabée

140606_licorne

Le fantasme 🙂

Titre d’avril / une image à défaut de mots..

La ruelle du jardin

La ruelle du jardin

Mars 13 / Plif ! Plaf ! Plouf ! , par Ma’

Image

Plif ! Plaf ! Plouf !
« Il pleut, il mouille… » La ritournelle vient toute seule aux lèvres de la jeune femme alors qu’elle regarde par la fenêtre.
« .. C’est la fête à l’escargouille » chantonne le petit garçon dans son dos.
« L’escargouille, mais voyons cela n’existe pas ! » lui rétorque la jeune femme, le regard amusé.
« Si Maman, ça existe, c’est la maîtresse qui l’a dit » répond l’enfant.
« Ah ! Et à quoi donc ressemble un escargouille ? A moins que ce ne soit une escargouille d’ailleurs ? » lui demande sa mère.
« Je ne sais pas… Je ne connais que les escargots et les grenouilles. C’est peut-être un mélange des deux, un peu comme une grenouille avec sa maison sur le dos ? », dit le petit garçon.
La jeune femme réfléchit un instant et finit par conclure : « Oui, c’est possible ».

Plif ! Plaf ! Plouf !
« Il pleut, il mouille… »

Le voyant rouge 19 / Le pantalon, par Ma’

Je me demande pourquoi j’ai accepté d’accompagner Marie faire les soldes. J’ai beau être sa meilleure amie, j’ai parfois du mal à comprendre ses choix et il faut avouer que ses atermoiements devant les rayonnages ont tendance à m’exaspérer. Déjà trois heures que nous arpentons les boutiques, qu’elle fait des essayages, et finit par tout reposer. Je lui propose de reprendre des forces dans un joli salon de thé à quelques pas de là. Elle commence par refuser, puis finit par céder à mes supplications.

Je profite de cette pause bienvenue pour lui demander ce qu’elle cherche avec autant d’acharnement. Elle m’avoue qu’elle veut un pantalon. J’ai du mal à cacher ma surprise : elle a déjà des dizaines et on a l’impression qu’elle porte toujours le même… Elle tente de m’expliquer que c’est complètement différent, qu’elle en veut un qui la change et termine en levant les yeux au ciel :  » De toutes façons, tu n’as jamais rien compris à la mode ! » Je préfère ne rien répondre, cela n’en vaut pas la peine mais je brûle tout de même de savoir pourquoi elle me demande toujours de l’accompagner dans ses virées shopping.

Nous reprenons les boutiques là où nous nous étions arrêtées. Marie a un systématisme assez phénoménal : elle entre dans toutes les boutiques d’une rue, d’abord le côté numéros pairs puis le côté numéros impairs avant de passer à la rue suivante ! En ce qui me concerne, chaque magasin me semble en tous points similaire au précédent : mêmes couleurs, mêmes formes, mêmes vendeuses…

Quoique… nous venons de pénétrer dans une petite boutique atypique. Marie m’explique que c’est parce qu’ils vendent des vêtements « vintage », ce que je traduis mentalement par « vieux rossignols de fonds de stock de plus de 20 ans ». Marie commence à regarder le portant des pantalons, elle en attrape quelques-uns, se dirige vers la cabine. Je n’ai même plus le courage d’aller commenter ses choix et je l’attends à côté de la porte. Aussi, c’est avec une vraie surprise que je la vois revenir vers moi un sac à la main et m’annoncer, joyeuse, qu’elle a trouvé « son » pantalon. A ce moment-là, le soulagement doit se lire sur mon visage car elle me propose de nous arrêter là et d’aller plutôt chez elle pour qu’elle me montre son achat.

Nous voilà donc parties pour le petit appartement sous les combles qu’occupe Marie, pas très loin des rues frémissantes du centre-ville. A peine entrées, elle se rue dans sa chambre pour se changer, me demandant de l’attendre. Quand elle revient, j’ai un choc ! Je m’étais attendue à un n-ième pantalon noir. Elle me regarde, attend que je parle, mais je n’y arrive pas, je ne sais pas comment tourner ma pensée de façon diplomatique. Elle finit par rompre le silence : « Tu n’aimes pas ? Il ne me va pas ? C’est ça ? »

« Non, ce n’est pas ça… C’est juste que… ce n’est pas un peu voyant ce rouge ? »

_________

Ma’, 30 janvier 2014

Bonne année 2014 !

Bonne année 2014 !

Joyeux Noël….

Joyeux Noël....

(tant que nous sommes encore le 25 décembre… )

Jeu d’Octobre 1 – Chapelle Saint Baudile

Chapelle Saint Baudile, Ma' 2013

Chapelle Saint Baudile, Ma’ 2013

Je suis la chapelle Saint Baudile. Vous qui me voyez maintenant me trouvez sans doute bien modeste au bout de ce petit cimetière de campagne. Oh, je vois bien que je vous intéresse, que vous vous demandez depuis quand je suis là à veiller et pourquoi donc je suis si petite. Alors laissez-moi vous donner quelques éléments de mon histoire. Lire la Suite

Jeu de Sept. 4 / Sur le pont.

Ma' 2013

Ma’ – juillet 2011

Marthe me traverse tous les jours. Elle rejoint l’autre rive, sautillant d’un pas léger. Certes, elle pourrait emprunter le gué quelques centaines de mètres en aval mais elle devrait pour cela retrousser un peu ses jupons et risquer de mouiller ses souliers. Alors malgré le détour depuis sa maison, elle préfère me passer sur le dos. Lire la Suite

Jeu de Juillet 3 / Ma chère Lucette, par Ma’

Ma bien chère Lucette,

Il n’y a qu’à toi que je peux dire ce que je vis ici. Je sais que tu ne m’en tiendras pas rigueur et que tu sauras trouver les mots pour adoucir la vérité auprès de notre mère, de ma tendre Marie et de notre petite Louison. Je sais aussi que malgré tout, tu veilleras sur elles trois et que tu trouveras les ressources nécessaires pour que la vie continue si jamais… Lire la Suite