Aller au contenu principal

Articles de la catégorie ‘11 – Jeu de Novembre’

Octobre positif 15 & novembre mascaret 6/ C’est fini, le mascaret des mouches !

La fenêtre grésille au soleil. Prise entre le verre et la trame ajourée du rideau blanc cassé, un grain noir bombine : une mouche tardive, réveillée par ce soleil hors de saison, par cet été qui tarde à passer la main ; et qui se prend les pattes, pataude, malhabile, dans le tissu du rideau. Ses ailes ? Pas la peine d’en parler : elle ne sait plus rien en faire (voler ? jamais plus !) sinon du bruit – un vrombissement un peu pitoyable- et visiblement plus pour longtemps.

Rêveur que tout étonne, je m’ébahis d’être surpris de voir une mouche. Une seule. Mais où sont-elles passées ? Je n’en sais rien. Faut dire, au quotidien, qui se préoccupe du sort des mouches ? A qui manquent-elles quand elles s’en vont ? Leur absence est de peu de conséquence ; d’ordinaire, on les compte pour rien. Sauf, peut-être, une fois par an, comme aujourd’hui, quand on réalise qu’on croise la dernière mouche de l’année.

Il n’y a pas si longtemps (hier ?), elles étaient des centaines, des milliers qui tourbillonnaient au dessus des groseilliers, ondulaient dans les flaques de soleil, escapadaient sur les croutes de fromage, virevoltaient autour des lampions –avec quelle maîtrise- ; se posaient au plafond – avec quel abandon – ; orgueilleuses, importunes, obsédantes, outrageuses, conquérantes, rendant zinzins les bergères, furieux les aliénistes ; et tout à leur affaire de mouche, jouant leur rôle de mouche dans leur théâtre de mouche. Peut-être qu’hier soir, au dernier baissé de rideau, elles sont venues saluer, debout au bord de la scène, au ras de la rampe d’éclairage. Les plus vrombissantes, artistiquement vêtues d’une camisole anthracite à reflet bleu, sont d’abord venues saluer seules, avant d’être rejointes, selon les codes du milieu, par la troupe alignée ailes contre ailes, unie et réjouie d’avoir bien si joué, faisant mine de disparaitre derrière le grand rideau avant d’être rappelée, une fois, deux fois, trois fois, par le clap-clap-clap du public enthousiaste. Sans doute qu’il y a eu ensuite des agapes où chacune y est allée de son « C’était génial Cocotte », de son « J’adore ce que vous faites, vraiment », sans parler des « Au-revoir on garde le contact » et des « Je pense à toi pour l’an prochain, Poulette ».

Mais ce matin, plus de doute, la saison des festivals de mouche est finie. Les théâtres ne programmeront plus de pièces avec des mouches cette année. Faut se faire à l’idée que jamais elles ne feront de reprise des Contes de Noël, des Christmas Carol ou du Père Noël est une ordure. Que leur répertoire, c’est plutôt Songe d’une nuit d’été. Et aujourd’hui, il ne reste plus que cette idiote qui toupine dans mon rideau, comme un Obéron ou un Puck qui repasserait une dernière fois son rôle, sans même un regard vers le public.

Si seulement je retirais de ce spectacle une leçon positive qui donnerait au lecteur une idée flatteuse de ma sagesse et de mon humilité, genre : qui sommes-nous pour juger des mouches ? Valons-nous mieux qu’elles au regard de l’univers ? Sur quel théâtre croyons-nous jouer ? A défaut, ne pourrais-je au moins, aussi imparfait et anxieux que je sois, apprendre d’elles à passer l’hiver sans extravagance et attendre doucement le printemps ?

Hé bien non : je me dis simplement que d’un côté elles échappent aux fêtes de famille ; que d’un autre, elles ignorent tout des bonhommes de neige. Tiens, tant que j’y suis, je ferais mieux de profiter de l’hiver qui vient pour, emmitouflé et calfeutré, écrire une pièce qui ferait un tabac à l’off Broadway ou à l’Avignon des mouches de l’an prochain.

* * *

Une histoire d’octobre, donc positive, ce qui n’exclut pas l’introspection ! Elle est un peu tardive, car inspirée de l’été indien qui n’en finissait pas de finir (mais aujourd’hui, brume, givre et tout ça, on peut dire que oui, c’est fini). Elle est aussi écrite pour les 36e plumes d’Asphodèle et leur cortège de mots proposés.

jeu de nov 5 / ma lettre au Père Noël

Cher Père Noël,

Je voulais te dire : rien pour moi cette année, merci.

J’ai tout ce qu’il faut, aussi bien sur le plan matériel que sentimental. En même temps, je sais bien que c’est la cigogne qui amène les enfants et meetic qui amène les amoureux, et pas toi !

Donc pour ce qui me concerne, je ne t’occasionnerai pas trop de travail.

Au contraire, je voudrais te proposer mon aide, car je trouve que sur certains points tu n’es pas très performant…

??????????????????Par exemple, tu es d’un sexisme vraiment has-been dans le choix des cadeaux ! Offrir des cuisines ou des aspirateurs exclusivement aux filles et des boites à outils ou des camions exclusivement aux garçons, ça n’est pas du vingt-et-unième siècle ! Laisse les esprits chagrins craindre que laisser un garçon jouer à la poupée risque de le faire « devenir » homosexuel. On ne devient pas homosexuel Père Noël, on l’est, point final ; et ensuite on se risque à l’assumer ou pas. D’ailleurs je me demande si une personne de ton âge qui aime à s’entourer de jeunes lutins n’a pas un penchant inavoué… Il serait temps que tu fasses ton comming-out !

Ensuite, il y a des cadeaux que tu devrais bannir à tout jamais de tes entrepôts : à la poubelle les pistolets, épées et autres mitrailleuses ! Au pilon les voitures électriques, quads ou motos dans lesquelles peuvent se traîner les petits enfants obèses ! Ouste les coffrets de maquillage ou les poupées Barbie qui préparent les petites filles à la chirurgie plastique pour ressembler à un modèle qui est tout sauf naturel !

Et je veux bien te suggérer des cadeaux bien plus intéressants : de la peinture et des Chess pieces on chessboardpinceaux pour se prendre pour van Gogh, des jumelles pour observer les oiseaux, des livres pour rêver ou s’instruire, des moules en forme de cœur pour faire de jolis gâteaux, il n’y a que l’embarras du choix !

Donc si ma proposition de collaboration t’intéresse, je suis libre de suite et je ne suis pas trop gourmande en terme de salaire. Par contre pas de CDD ou de contrat précaire ! Je ne suis pas un lutin né de la dernière pluie ! Je veux être titulaire de suite, et avoir un bureau pour moi toute seule !

À bientôt cher Père Noël !

Jeu de Nov 4 / La goutte d’eau, par Lise

Et non, je ne vais pas vous parler météo, pluies, orages et autres cataclysmes saisonniers. Ma goutte d’eau à moi, je ne saurais préciser quand exactement elle s’est frayé un chemin entre les parois  dures et soi-disant étanches de gros tuyau d’évacuation des eaux usées. Il s’agit de l’appartement situé au seconde étage de ma maison bleue. Ce gros tuyau, en fonte car la maison a été construite au début de l’autre siècle, récupère les eaux venant de l’évier, du lave-vaisselle, de la baignoire, du lavabo, des toilettes, et du lave-linge. Comme on peut le constater, cela fait un gros volume d’eaux sales. Lire la Suite

Jeu de Nov 2 / Maladresse, par Lise

ild dry xmas tree

“ Ce matin, j’ai acheté le sapin de Noel ! ”

Je claironne, fiérote, tous sourires à la portière. Nous sommes assises elle et moi de chaque coté de la petite table installée devant la fenêtre. Devant nous, tasses de café vide pour moi, à demi pleine pour elle. Au milieu de la table, une assiette de ses fameux croquants aux amandes, un délice dont j’ai essayé vingt fois la recette, sans le moindre résultat. Lire la Suite

NOVEMBRE, c’est dans 5 jours

Halloween, c’est dans 4 nuits : mes amies expats vivants aux quatre coins des States, êtes-vous prêtes ? masques et bonbons,  et manteaux chauds de rigueur sans oublier les gants.

La Toussaint, vendredi prochain, 1er Novembre

Le 11 Novembre, célébré ou non avec fanfare, je ne sais plus, donnez moi le ton, amis francais de France. Un lundi

Le mercredi 27 Novembre, Hannukah

Le lendemain, jeudi  28 Novembre et traditionellement le dernier jeudi de ce mois : Thanksgiving

et on sera aux portes de décenbre, avec le couronnement

les 24 et 25 décenbre, célébration de Noël

et finalement, nous cloturerons ces deux mois

le mardi 31 décembre, en fêtant la Saint-Sylvestre

pour entrer de plein pied dans l’An Nouveau, le lendemain mercredi 1er janvier 2014 !

Ce qui m’a amené tout naturellement au jeu de Novembre. A vos claviers !

11 – Jeu de Novembre 2013

Nous sommes en avance de quelques jours, mais pourquoi pas ? Pour ce mois de Novembre riche en réjouissance et en liaison avec les fêtes de fin d’année ( ici, on ne dis pas spécifiquement Noel, ou Hannukah, on englobe tout en Winter Hollidays, j’aime assez cette réserve, en vue de ne choquer ni les uns ni les autres … Certains y voient de l’hypocrisie, mais on ne peut contenter tout le monde et son père, n’est ce pas ? ) un sujet un peu périlleux, évoqué hardiment par notre chère Madame de Keravel dans un commentaire :  

Les fêtes et FETES,

vous aimez,

vous n’aimez pas,

vous y participez,

ou non,

mais quoiqu’il en soit, comment les vivez-vous ?